Nouvelles recettes

La célèbre chef Nigella Lawson dénonce l'alimentation saine : « Cela masque les troubles de l'alimentation »

La célèbre chef Nigella Lawson dénonce l'alimentation saine : « Cela masque les troubles de l'alimentation »

S'exprimant lors de la série de conférences JW3 à Londres, Lawson a critiqué la tendance à une alimentation saine, insinuant qu'elle est dangereuse

Wikimedia Commons

"Les gens utilisent certains régimes pour cacher un trouble de l'alimentation ou un grand sentiment de tristesse et de malaise avec leur propre corps", explique Lawson.

Manger sainement est peut-être le régime à la mode du jour, mais tout le monde n'est pas fan. La personnalité de la télévision et célèbre chef Nigella Lawson a parlé de son mépris pour manger propre, qui, dit-elle, sert souvent de béquille pour cacher un trouble de l'alimentation.

Une alimentation saine est une tendance qui met autant l'accent sur le changement de mode de vie que sur un changement de régime alimentaire : les mangeurs propres font leurs achats sur les marchés de producteurs, remplissent leur réfrigérateur et leurs placards de fruits et légumes biologiques et sont sûrs de rester à l'écart de la plupart des aliments transformés.

"Il y a une façon dont la nourriture est utilisée soit pour s'auto-congratuler - vous êtes une meilleure personne parce que vous mangez comme ça - ou pour vous auto-persécuter, parce que vous ne vous autoriserez pas à manger ce que vous voulez", a-t-elle dit lors de la série de haut-parleurs JW3, une série de conférences données par des orateurs de renom à Londres. «Je pense généralement que ce n'est pas de la nourriture si l'on pense qu'être plus mince est toujours mieux. Ce qui se passe en conséquence, c'est que d'une manière ou d'une autre, vous êtes considéré comme une meilleure personne.

ce n'est pas la première fois les Simplement Nigelle L'animatrice de télévision a exprimé son dédain pour la nouvelle tendance de l'alimentation propre. Lors d'une interview avec l'émission télévisée de la BBC, L'heure de la femme, elle a exprimé son dégoût face à la tendance.

Lawson a un reproche personnel à l'obsession des aliments malsains et a récemment parlé de la lutte de sa propre mère contre un trouble de l'alimentation.

« Attendre d'avoir une maladie en phase terminale pour pouvoir manger est une chose terrible », a-t-elle déclaré.


« Une alimentation saine m'a donné de l'anorexie »

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Eve Simmons, 27 ans, pense que les pages Instagram « manger propre » sont à blâmer pour de nombreux troubles de l'alimentation. Image : Le Soleil Source : Caprice

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Nigella Lawson&aposs right - les régimes à la mode sont une couverture pour les troubles de l'alimentation.

Je le sais parce que j'ai passé les deux dernières années à me remettre d'un trouble de l'alimentation qui m'a presque tué - et tout a commencé lorsque j'ai commencé à « manger proprement ».

Le chef de la télévision Nigella a déclaré à un groupe d'étudiants lors d'une conférence à Toronto ce week-end que "nous vivons à une époque de modes" et a admis être dégoûté par l'idée d'une alimentation saine - car cela suggère que d'autres aliments sont "sales".

Et je suis TELLEMENT content de voir quelqu'un enfin parler de bon sens à ce sujet.

Comme Nigella, je suis d'accord que les gens utilisent une alimentation saine - une gamme de régimes qui se concentrent sur la suppression de certaines graisses, sucres et produits d'origine animale - comme moyen de cacher leurs troubles de l'alimentation, car c'est exactement ce qui m'est arrivé.

La reine de la cuisine Nigella Lawson déteste la nouvelle tendance « manger sainement ». Image : Getty Source : Caprice

Les blogueurs "clean-eating" qui ont tout déclenché

J'avais 23 ans lorsque je suis devenu obsédé par la consommation d'aliments « sains » et le comptage des calories, ce qui a finalement conduit à un diagnostic d'anorexie.

Je n'avais jamais été inquiète pour mon corps auparavant, mais lorsque j'ai obtenu mon premier emploi dans un magazine de mode, j'ai pris de plus en plus conscience de la minceur de toutes les femmes autour de moi - et du peu qu'elles mangeaient.

Le bavardage au bureau était entièrement centré sur la nourriture, mes pairs discutant constamment de leur poids, de leur régime alimentaire et de leurs recettes de « alimentation saine ».

Ils essaient toujours des recettes et apportent des déjeuners impressionnants de la blogueuse santé Melissa Hemsley ou Madeleine Shaw, recouverts de chou frisé, de quinoa et de graines de lin.

En tant que journaliste jeune et impressionnable, j'ai recherché ces femmes - alors je rentre chez moi et fais exactement la même chose pour le lendemain. Je voulais faire partie du "clean-eating club", tout comme eux.

Bientôt, je cherchais des recettes et suivais moi-même des blogueurs sur Instagram. Plus je lis sur les habitudes alimentaires « saines » et plus je suis obsédé.

J'ai commencé à faire ce que Instagram m'a dit être des "choix plus sains", en remplaçant le lait d'amande par du lait d'amande et en essayant de manger moins de glucides féculents.

J'étais tellement obsédé par ces blogueurs sur la santé que j'ai fait exactement ce qu'ils ont tous dit - et tout à coup, c'était comme un effet domino.

J'ai arrêté de prendre le petit déjeuner parce que le jeûne était bon pour le métabolisme.

Puis j'ai arrêté de manger du pain parce que le gluten était la progéniture du diable.

Un mois plus tard, j'ai décidé de devenir végétalien et j'ai abandonné tous les produits laitiers - lait, beurre, fromage, yaourt et œufs.

J'étais obsédé par l'idée d'en parler et je prêchais à tous ceux qui voulaient entendre la quantité de sucre ajouté dans les déjeuners standard des tourbières.

Pour tout le monde, je pouvais prétendre que mes régimes à la mode étaient pour des raisons de santé - ce qui était vrai au départ.

Mais il est rapidement devenu plus important pour moi de manger le moins de calories possible et de perdre du poids - et ces régimes sont devenus une excellente couverture pour que les gens ne voient pas à quel point je mangeais peu.

Je trouve des recettes de brownies à la patate douce sur la page Instagram de Madeline Shaw, puis je les prépare pour que mes amis essaient de leur prouver que je mangeais de mauvaises choses comme des brownies - mais en réalité, ils contenaient environ trois calories.

La couverture parfaite pour l'anorexie

Étant végétalien, il était facile de refuser un gâteau lors d'une fête de famille ou de refuser de manger des pâtes au fromage et de faire semblant d'être intolérant au gluten avec mes amis signifiait que je n'avais pas la pression de manger de la pizza avec eux lors d'occasions sociales.

Je survivais avec un régime de riz au chou frisé et au chou-fleur, j'étais sous-alimenté et mon poids a commencé à chuter.

En seulement six mois, je suis passé d'une taille saine de 8 à 10 à une taille minuscule de quatre - et j'avais le même poids qu'un enfant moyen de 11 ans. Je ne recevais aucune des vitamines ou minéraux dont j'avais besoin.

Ma mère m'a emmenée chez le médecin et j'ai été admise à l'hôpital et diagnostiquée comme souffrant d'anorexie.

J'ai été soigné par des médecins qui ont ravitaillé mon corps et j'ai vu des psychiatres et une nutritionniste qui m'ont aidé à comprendre mon trouble de l'alimentation.

Après six semaines, j'ai obtenu mon congé et je suis rentré chez moi pour essayer de reconstruire une relation saine avec la nourriture.

Eve dirige maintenant « Not Plant Based » - un site Web consacré à l'évolution des perceptions des aliments malsains et sains. Image : le Soleil. Source : Caprice

Les blogueurs écologistes doivent prendre leurs responsabilités

Maintenant, deux ans plus tard, je suis heureux et en bonne santé et je mange ce que je veux - mais je serai toujours furieux contre les stars d'Instagram non qualifiées qui m'ont dit quoi manger - malgré le fait qu'elles ne soient pas qualifiées.

Les récits d'alimentation saine que j'ai suivis n'avaient aucune autorité pour me dire, à moi et à d'autres jeunes femmes, ce qu'il fallait manger.

Je ne saurais trop insister sur le fait que c'est faux.

Suivre un régime alimentaire sain ne signifie pas que vous obtenez tous les nutriments dont vous avez besoin.

Nous allons littéralement nous retrouver avec une génération de femmes atteintes d'ostéoporose parce qu'elles n'ont pas eu assez de calcium pour garder leurs os solides tout en suivant un régime qui les prive de journal et d'acides aminés essentiels en supprimant des groupes d'aliments vitaux.

Cela me rend tellement livide.

Je le dirai jusqu'à ce que je sois bleu au visage - je pense que les blogueuses mangeuses de produits sains comme Madeleine Shaw et Natasha Corrett, qui disent toutes les deux croire en la modération et l'équilibre - doivent se lever et prendre leurs responsabilités avant qu'il ne soit trop tard.

Ils ruinent la vie des gens et des gens - et ces comptes doivent être interdits et nous devons arrêter de faire peur aux gens pour qu'ils aient trop peur de manger de la nourriture normale.

Les gens doivent arrêter d'aller sur Instagram pour obtenir des conseils et se tourner plutôt vers des nutritionnistes.

Mais les campagnes gouvernementales nous disant que nous devons manger 10 portions de fruits et légumes par jour sont tout aussi mauvaises - nous avons besoin d'un objectif plus gérable.

Il y a trop d'anxiété et d'inquiétude autour de la nourriture - manger du pain, de la viande et des produits laitiers n'a jamais donné le cancer à personne.

Eve Simmons dirige Not Plant Based - un site Web qui aide les mangeurs en difficulté.

Cet article a été initialement publié dans The Sun et est republié ici avec autorisation.


« Une alimentation saine m'a donné de l'anorexie »

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Eve Simmons, 27 ans, pense que les pages Instagram « manger propre » sont à blâmer pour de nombreux troubles de l'alimentation. Image : Le Soleil Source : Caprice

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Nigella Lawson&aposs right - les régimes à la mode sont une couverture pour les troubles de l'alimentation.

Je le sais parce que j'ai passé les deux dernières années à me remettre d'un trouble de l'alimentation qui m'a presque tué - et tout a commencé lorsque j'ai commencé à « manger proprement ».

Le chef de la télévision Nigella a déclaré à un groupe d'étudiants lors d'une conférence à Toronto ce week-end que "nous vivons à une époque de modes" et a admis être dégoûté par l'idée d'une alimentation saine - car cela suggère que d'autres aliments sont "sales".

Et je suis TELLEMENT content de voir quelqu'un enfin parler de bon sens à ce sujet.

Comme Nigella, je suis d'accord que les gens utilisent une alimentation saine - une gamme de régimes qui se concentrent sur la suppression de certaines graisses, sucres et produits d'origine animale - comme moyen de cacher leurs troubles de l'alimentation, car c'est exactement ce qui m'est arrivé.

La reine de la cuisine Nigella Lawson déteste la nouvelle tendance « manger sainement ». Image : Getty Source : Caprice

Les blogueurs "clean-eating" qui ont tout déclenché

J'avais 23 ans lorsque je suis devenu obsédé par la consommation d'aliments « sains » et le comptage des calories, ce qui a finalement conduit à un diagnostic d'anorexie.

Je n'avais jamais été inquiète pour mon corps auparavant, mais lorsque j'ai obtenu mon premier emploi dans un magazine de mode, j'ai pris de plus en plus conscience de la minceur de toutes les femmes autour de moi - et du peu qu'elles mangeaient.

Le bavardage au bureau était entièrement centré sur la nourriture, mes pairs discutant constamment de leur poids, de leur régime alimentaire et de leurs recettes de « alimentation saine ».

Ils essaient toujours des recettes et apportent des déjeuners impressionnants de la blogueuse santé Melissa Hemsley ou Madeleine Shaw, recouverts de chou frisé, de quinoa et de graines de lin.

En tant que journaliste jeune et impressionnable, j'ai recherché ces femmes - alors je rentre chez moi et fais exactement la même chose pour le lendemain. Je voulais faire partie du "clean-eating club", tout comme eux.

Bientôt, je cherchais des recettes et suivais moi-même des blogueurs sur Instagram. Plus je lis sur les habitudes alimentaires « saines » et plus je suis obsédé.

J'ai commencé à faire ce qu'Instagram m'a dit être des « choix plus sains », en remplaçant le lait de vache par du lait d'amande et en essayant de manger moins de glucides féculents.

J'étais tellement obsédé par ces blogueurs sur la santé que j'ai fait exactement ce qu'ils ont tous dit - et tout à coup, c'était comme un effet domino.

J'ai arrêté de prendre le petit déjeuner parce que le jeûne était bon pour le métabolisme.

Puis j'ai arrêté de manger du pain parce que le gluten était la progéniture du diable.

Un mois plus tard, j'ai décidé de devenir végétalien et j'ai abandonné tous les produits laitiers - lait, beurre, fromage, yaourt et œufs.

J'étais obsédé par l'idée d'en parler et je prêchais à tous ceux qui voulaient entendre la quantité de sucre ajouté dans les déjeuners standard des tourbières.

Pour tout le monde, je pouvais prétendre que mes régimes à la mode étaient pour des raisons de santé - ce qui était vrai au départ.

Mais il est rapidement devenu plus important pour moi de manger le moins de calories possible et de perdre du poids - et ces régimes sont devenus une excellente couverture pour que les gens ne voient pas à quel point je mangeais peu.

Je trouve des recettes de brownies à la patate douce sur la page Instagram de Madeline Shaw, puis je les prépare pour que mes amis essaient de leur prouver que je mangeais de mauvaises choses comme des brownies - mais en réalité, ils contenaient environ trois calories.

La couverture parfaite pour l'anorexie

Étant végétalien, il était facile de refuser un gâteau lors d'une fête de famille ou de refuser de manger des pâtes au fromage et de faire semblant d'être intolérant au gluten avec mes amis signifiait que je n'avais pas la pression de manger de la pizza avec eux lors d'occasions sociales.

Je survivais avec un régime de riz au chou frisé et au chou-fleur, j'étais sous-alimenté et mon poids a commencé à chuter.

En seulement six mois, je suis passé d'une taille saine de 8 à 10 à une taille minuscule de quatre - et j'avais le même poids qu'un enfant moyen de 11 ans. Je ne recevais aucune des vitamines ou minéraux dont j'avais besoin.

Ma mère m'a emmenée chez le médecin et j'ai été admise à l'hôpital et diagnostiquée comme souffrant d'anorexie.

J'ai été soigné par des médecins qui ont ravitaillé mon corps et j'ai vu des psychiatres et une nutritionniste qui m'ont aidé à comprendre mon trouble de l'alimentation.

Après six semaines, j'ai obtenu mon congé et je suis rentré chez moi pour essayer de reconstruire une relation saine avec la nourriture.

Eve dirige maintenant « Not Plant Based » - un site Web consacré à l'évolution des perceptions des aliments malsains et sains. Image : le Soleil. Source : Caprice

Les blogueurs écologistes doivent prendre leurs responsabilités

Maintenant, deux ans plus tard, je suis heureux et en bonne santé et je mange ce que je veux - mais je serai toujours furieux contre les stars d'Instagram non qualifiées qui m'ont dit quoi manger - malgré le fait qu'elles ne soient pas qualifiées.

Les récits de consommation saine que j'ai suivis n'avaient aucune autorité pour me dire, à moi et à d'autres jeunes femmes, ce qu'il fallait manger - mais parce qu'ils avaient beaucoup d'adeptes et publiaient de jolies photos de repas sains, je pensais qu'ils avaient raison.

Je ne saurais trop insister sur le fait que c'est faux.

Suivre un régime alimentaire sain ne signifie pas que vous obtenez tous les nutriments dont vous avez besoin.

Nous allons littéralement nous retrouver avec une génération de femmes atteintes d'ostéoporose parce qu'elles n'ont pas eu assez de calcium pour garder leurs os solides tout en suivant un régime qui les prive de journal et d'acides aminés essentiels en supprimant des groupes d'aliments vitaux.

Cela me rend tellement livide.

Je le dirai jusqu'à ce que je sois bleu au visage - je pense que les blogueuses mangeuses de produits sains comme Madeleine Shaw et Natasha Corrett, qui disent toutes deux croire en la modération et l'équilibre - doivent se lever et prendre leurs responsabilités avant qu'il ne soit trop tard.

Ils ruinent la vie des gens et des gens - et ces comptes doivent être interdits et nous devons arrêter de faire peur aux gens pour qu'ils aient trop peur de manger de la nourriture normale.

Les gens doivent arrêter d'aller sur Instagram pour obtenir des conseils et se tourner plutôt vers des nutritionnistes.

Mais les campagnes gouvernementales nous disant que nous devons manger 10 portions de fruits et légumes par jour sont tout aussi mauvaises - nous avons besoin d'un objectif plus gérable.

Il y a trop d'anxiété et d'inquiétude autour de la nourriture - manger du pain, de la viande et des produits laitiers n'a jamais donné le cancer à personne.

Eve Simmons dirige Not Plant Based - un site Web qui aide les mangeurs en difficulté.

Cet article a été initialement publié dans The Sun et est republié ici avec autorisation.


« Une alimentation saine m'a donné de l'anorexie »

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Eve Simmons, 27 ans, pense que les pages Instagram « manger propre » sont à blâmer pour de nombreux troubles de l'alimentation. Image : Le Soleil Source : Caprice

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Nigella Lawson&aposs right - les régimes à la mode sont une couverture pour les troubles de l'alimentation.

Je le sais parce que j'ai passé les deux dernières années à me remettre d'un trouble de l'alimentation qui m'a presque tué - et tout a commencé lorsque j'ai commencé à « manger proprement ».

Le chef de la télévision Nigella a déclaré à un groupe d'étudiants lors d'une conférence à Toronto ce week-end que "nous vivons à une époque de modes" et a admis être dégoûté par l'idée d'une alimentation saine - car cela suggère que d'autres aliments sont "sales".

Et je suis TELLEMENT content de voir quelqu'un enfin parler de bon sens à ce sujet.

Comme Nigella, je suis d'accord que les gens utilisent une alimentation saine - une gamme de régimes qui se concentrent sur la suppression de certaines graisses, sucres et produits d'origine animale - comme moyen de cacher leurs troubles de l'alimentation, car c'est exactement ce qui m'est arrivé.

La reine de la cuisine Nigella Lawson déteste la nouvelle tendance « manger sainement ». Image : Getty Source : Caprice

Les blogueurs "clean-eating" qui ont tout déclenché

J'avais 23 ans lorsque je suis devenu obsédé par la consommation d'aliments « sains » et le comptage des calories, ce qui a finalement conduit à un diagnostic d'anorexie.

Je n'avais jamais été inquiète pour mon corps auparavant, mais lorsque j'ai obtenu mon premier emploi dans un magazine de mode, j'ai pris de plus en plus conscience de la minceur de toutes les femmes autour de moi - et du peu qu'elles mangeaient.

Le bavardage au bureau était entièrement centré sur la nourriture, mes pairs discutant constamment de leur poids, de leur régime alimentaire et de leurs recettes de « alimentation saine ».

Ils essaient toujours des recettes et apportent des déjeuners impressionnants de la blogueuse santé Melissa Hemsley ou Madeleine Shaw, recouverts de chou frisé, de quinoa et de graines de lin.

En tant que journaliste jeune et impressionnable, j'ai recherché ces femmes - alors je rentre chez moi et fais exactement la même chose pour le lendemain. Je voulais faire partie du "clean-eating club", tout comme eux.

Bientôt, je cherchais des recettes et suivais moi-même des blogueurs sur Instagram. Plus je lis sur les habitudes alimentaires « saines » et plus je suis obsédé.

J'ai commencé à faire ce qu'Instagram m'a dit être des « choix plus sains », en remplaçant le lait de vache par du lait d'amande et en essayant de manger moins de glucides féculents.

J'étais tellement obsédé par ces blogueurs sur la santé que j'ai fait exactement ce qu'ils ont tous dit - et tout à coup, c'était comme un effet domino.

J'ai arrêté de prendre le petit déjeuner parce que le jeûne était bon pour le métabolisme.

Puis j'ai arrêté de manger du pain parce que le gluten était la progéniture du diable.

Un mois plus tard, j'ai décidé de devenir végétalien et j'ai abandonné tous les produits laitiers - lait, beurre, fromage, yaourt et œufs.

J'étais obsédé par l'idée d'en parler et je prêchais à tous ceux qui voulaient entendre la quantité de sucre ajouté dans les déjeuners standard des tourbières.

Pour tout le monde, je pouvais prétendre que mes régimes à la mode étaient pour des raisons de santé - ce qui était vrai au départ.

Mais il est rapidement devenu plus important pour moi de manger le moins de calories possible et de perdre du poids - et ces régimes sont devenus une excellente couverture pour que les gens ne voient pas à quel point je mangeais peu.

Je trouve des recettes de brownies à la patate douce sur la page Instagram de Madeline Shaw, puis je les prépare pour que mes amis essaient de leur prouver que je mangeais de mauvaises choses comme des brownies - mais en réalité, ils contenaient environ trois calories.

La couverture parfaite pour l'anorexie

Étant végétalien, il était facile de refuser un gâteau lors d'une fête de famille ou de refuser de manger des pâtes au fromage et de faire semblant d'être intolérant au gluten avec mes amis signifiait que je n'avais pas la pression de manger de la pizza avec eux lors d'occasions sociales.

Je survivais avec un régime de riz au chou frisé et au chou-fleur, j'étais sous-alimenté et mon poids a commencé à chuter.

En seulement six mois, je suis passé d'une taille saine de 8 à 10 à une taille minuscule de quatre - et j'avais le même poids qu'un enfant moyen de 11 ans. Je ne recevais aucune des vitamines ou minéraux dont j'avais besoin.

Ma mère m'a emmenée chez le médecin et j'ai été admise à l'hôpital et diagnostiquée comme souffrant d'anorexie.

J'ai été soigné par des médecins qui ont ravitaillé mon corps et j'ai vu des psychiatres et une nutritionniste qui m'ont aidé à comprendre mon trouble de l'alimentation.

Après six semaines, j'ai obtenu mon congé et je suis rentré chez moi pour essayer de reconstruire une relation saine avec la nourriture.

Eve dirige maintenant « Not Plant Based » - un site Web consacré à l'évolution des perceptions des aliments malsains et sains. Image : le Soleil. Source : Caprice

Les blogueurs écologistes doivent prendre leurs responsabilités

Maintenant, deux ans plus tard, je suis heureux et en bonne santé et je mange ce que je veux - mais je serai toujours furieux contre les stars d'Instagram non qualifiées qui m'ont dit quoi manger - malgré le fait qu'elles ne soient pas qualifiées.

Les récits d'alimentation saine que j'ai suivis n'avaient aucune autorité pour me dire, à moi et à d'autres jeunes femmes, ce qu'il fallait manger.

Je ne saurais trop insister sur le fait que c'est faux.

Suivre un régime alimentaire sain ne signifie pas que vous obtenez tous les nutriments dont vous avez besoin.

Nous allons littéralement nous retrouver avec une génération de femmes atteintes d'ostéoporose parce qu'elles n'ont pas eu assez de calcium pour garder leurs os solides tout en suivant un régime qui les prive de journal et d'acides aminés essentiels en supprimant des groupes d'aliments vitaux.

Cela me rend tellement livide.

Je le dirai jusqu'à ce que je sois bleu au visage - je pense que les blogueuses mangeuses de produits sains comme Madeleine Shaw et Natasha Corrett, qui disent toutes deux croire en la modération et l'équilibre - doivent se lever et prendre leurs responsabilités avant qu'il ne soit trop tard.

Ils ruinent la vie des gens et des gens - et ces comptes doivent être interdits et nous devons arrêter de faire peur aux gens pour qu'ils aient trop peur de manger de la nourriture normale.

Les gens doivent arrêter d'aller sur Instagram pour obtenir des conseils et se tourner plutôt vers des nutritionnistes.

Mais les campagnes gouvernementales nous disant que nous devons manger 10 portions de fruits et légumes par jour sont tout aussi mauvaises - nous avons besoin d'un objectif plus gérable.

Il y a trop d'anxiété et d'inquiétude autour de la nourriture - manger du pain, de la viande et des produits laitiers n'a jamais donné le cancer à personne.

Eve Simmons dirige Not Plant Based - un site Web qui aide les mangeurs en difficulté.

Cet article a été initialement publié dans The Sun et est republié ici avec autorisation.


« Une alimentation saine m'a donné de l'anorexie »

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Eve Simmons, 27 ans, pense que les pages Instagram « manger propre » sont à blâmer pour de nombreux troubles de l'alimentation. Image : Le Soleil Source : Caprice

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Nigella Lawson&aposs right - les régimes à la mode sont une couverture pour les troubles de l'alimentation.

Je le sais parce que j'ai passé les deux dernières années à me remettre d'un trouble de l'alimentation qui m'a presque tué - et tout a commencé lorsque j'ai commencé à « manger proprement ».

Le chef de la télévision Nigella a déclaré à un groupe d'étudiants lors d'une conférence à Toronto ce week-end que "nous vivons à une époque de modes" et a admis être dégoûté par l'idée d'une alimentation saine - car cela suggère que d'autres aliments sont "sales".

Et je suis TELLEMENT content de voir quelqu'un enfin parler de bon sens à ce sujet.

Comme Nigella, je suis d'accord pour dire que les gens utilisent une alimentation saine - une gamme de régimes qui se concentrent sur la suppression de certaines graisses, sucres et produits d'origine animale - comme moyen de cacher leurs troubles de l'alimentation, car c'est exactement ce qui m'est arrivé.

La reine de la cuisine Nigella Lawson déteste la nouvelle tendance « manger sainement ». Image : Getty Source : Caprice

Les blogueurs "clean-eating" qui ont tout déclenché

J'avais 23 ans lorsque je suis devenu obsédé par la consommation d'aliments « sains » et le comptage des calories, ce qui a finalement conduit à un diagnostic d'anorexie.

Je n'avais jamais été inquiète pour mon corps auparavant, mais lorsque j'ai obtenu mon premier emploi dans un magazine de mode, j'ai pris de plus en plus conscience de la minceur de toutes les femmes autour de moi - et du peu qu'elles mangeaient.

Le bavardage au bureau était entièrement centré sur la nourriture, mes pairs discutant constamment de leur poids, de leur régime alimentaire et de leurs recettes « alimentation saine ».

Ils essaient toujours des recettes et apportent des déjeuners impressionnants de la blogueuse santé Melissa Hemsley ou Madeleine Shaw, recouverts de chou frisé, de quinoa et de graines de lin.

En tant que journaliste jeune et impressionnable, j'ai recherché ces femmes - alors je rentre chez moi et fais exactement la même chose pour le lendemain. Je voulais faire partie du "clean-eating club", tout comme eux.

Bientôt, je cherchais des recettes et suivais moi-même des blogueurs sur Instagram. Plus je lis sur les habitudes alimentaires « saines » et plus je suis obsédé.

J'ai commencé à faire ce que Instagram m'a dit être des "choix plus sains", en remplaçant le lait d'amande par du lait d'amande et en essayant de manger moins de glucides féculents.

J'étais tellement obsédé par ces blogueurs sur la santé que j'ai fait exactement ce qu'ils ont tous dit - et tout à coup, c'était comme un effet domino.

J'ai arrêté de prendre le petit déjeuner parce que le jeûne était bon pour le métabolisme.

Puis j'ai arrêté de manger du pain parce que le gluten était la progéniture du diable.

Un mois plus tard, j'ai décidé de devenir végétalien et j'ai abandonné tous les produits laitiers - lait, beurre, fromage, yaourt et œufs.

J'étais obsédé par l'idée d'en parler et je prêchais à tous ceux qui voulaient entendre la quantité de sucre ajouté dans les déjeuners standard des tourbières.

Pour tout le monde, je pouvais prétendre que mes régimes à la mode étaient pour des raisons de santé - ce qui était vrai au départ.

Mais il est rapidement devenu plus important pour moi de manger le moins de calories possible et de perdre du poids - et ces régimes sont devenus une excellente couverture pour que les gens ne voient pas à quel point je mangeais peu.

Je trouve des recettes de brownies à la patate douce sur la page Instagram de Madeline Shaw, puis je les prépare pour que mes amis essaient de leur prouver que je mangeais de mauvaises choses comme des brownies - mais en réalité, ils contenaient environ trois calories.

La couverture parfaite pour l'anorexie

Étant végétalien, il était facile de refuser un gâteau lors d'une fête de famille ou de refuser de manger des pâtes au fromage et de faire semblant d'être intolérant au gluten avec mes amis signifiait que je n'avais pas la pression de manger de la pizza avec eux lors d'occasions sociales.

Je survivais avec un régime de riz au chou frisé et au chou-fleur, j'étais sous-alimenté et mon poids a commencé à chuter.

En seulement six mois, je suis passé d'une taille saine de 8 à 10 à une taille minuscule de quatre - et j'avais le même poids qu'un enfant moyen de 11 ans. Je ne recevais aucune des vitamines ou minéraux dont j'avais besoin.

Ma mère m'a emmenée chez le médecin et j'ai été admise à l'hôpital et diagnostiquée comme souffrant d'anorexie.

J'ai été soigné par des médecins qui ont ravitaillé mon corps et j'ai vu des psychiatres et une nutritionniste qui m'ont aidé à comprendre mon trouble de l'alimentation.

Après six semaines, j'ai obtenu mon congé et je suis rentré chez moi pour essayer de reconstruire une relation saine avec la nourriture.

Eve dirige maintenant « Not Plant Based » - un site Web consacré à l'évolution des perceptions des aliments malsains et sains. Image : le Soleil. Source : Caprice

Les blogueurs écologistes doivent prendre leurs responsabilités

Maintenant, deux ans plus tard, je suis heureux et en bonne santé et je mange ce que je veux - mais je serai toujours furieux contre les stars d'Instagram non qualifiées qui m'ont dit quoi manger - malgré le fait qu'elles ne soient pas qualifiées.

Les récits de consommation saine que j'ai suivis n'avaient aucune autorité pour me dire, à moi et à d'autres jeunes femmes, ce qu'il fallait manger - mais parce qu'ils avaient beaucoup d'adeptes et publiaient de jolies photos de repas sains, je pensais qu'ils avaient raison.

Je ne saurais trop insister sur le fait que c'est faux.

Suivre un régime alimentaire sain ne signifie pas que vous obtenez tous les nutriments dont vous avez besoin.

Nous allons littéralement nous retrouver avec une génération de femmes atteintes d'ostéoporose parce qu'elles n'ont pas eu assez de calcium pour garder leurs os solides tout en suivant un régime qui les prive de journal et d'acides aminés essentiels en supprimant des groupes d'aliments vitaux.

Cela me rend tellement livide.

Je le dirai jusqu'à ce que je sois bleu au visage - je pense que les blogueuses mangeuses de produits sains comme Madeleine Shaw et Natasha Corrett, qui disent toutes les deux qu'elles croient en la modération et l'équilibre - doivent se lever et prendre leurs responsabilités avant qu'il ne soit trop tard.

Ils ruinent la vie des gens et des gens - et ces comptes doivent être interdits et nous devons arrêter de faire peur aux gens pour qu'ils aient trop peur de manger de la nourriture normale.

Les gens doivent arrêter d'aller sur Instagram pour obtenir des conseils et se tourner plutôt vers des nutritionnistes.

Mais les campagnes gouvernementales nous disant que nous devons manger 10 portions de fruits et légumes par jour sont tout aussi mauvaises - nous avons besoin d'un objectif plus gérable.

Il y a trop d'anxiété et d'inquiétude autour de la nourriture - manger du pain, de la viande et des produits laitiers n'a jamais donné le cancer à personne.

Eve Simmons dirige Not Plant Based - un site Web qui aide les mangeurs en difficulté.

Cet article a été initialement publié dans The Sun et est republié ici avec autorisation.


« Une alimentation saine m'a donné de l'anorexie »

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Eve Simmons, 27 ans, pense que les pages Instagram « manger propre » sont à blâmer pour de nombreux troubles de l'alimentation. Image : Le Soleil Source : Caprice

Eve a utilisé son régime végétalien et sans gluten pour masquer son effrayant trouble de l'alimentation.

Nigella Lawson&aposs right - les régimes à la mode sont une couverture pour les troubles de l'alimentation.

Je le sais parce que j'ai passé les deux dernières années à me remettre d'un trouble de l'alimentation qui m'a presque tué - et tout a commencé lorsque j'ai commencé à « manger proprement ».

Le chef de la télévision Nigella a déclaré à un groupe d'étudiants lors d'une conférence à Toronto ce week-end que "nous vivons à une époque de modes" et a admis être dégoûté par l'idée d'une alimentation saine - car cela suggère que d'autres aliments sont "sales".

Et je suis TELLEMENT content de voir quelqu'un enfin parler de bon sens à ce sujet.

Comme Nigella, je suis d'accord que les gens utilisent une alimentation saine - une gamme de régimes qui se concentrent sur la suppression de certaines graisses, sucres et produits d'origine animale - comme moyen de cacher leurs troubles de l'alimentation, car c'est exactement ce qui m'est arrivé.

La reine de la cuisine Nigella Lawson déteste la nouvelle tendance « manger sainement ». Image : Getty Source : Caprice

Les blogueurs "clean-eating" qui ont tout déclenché

J'avais 23 ans lorsque je suis devenu obsédé par la consommation d'aliments « sains » et le comptage des calories, ce qui a finalement conduit à un diagnostic d'anorexie.

Je n'avais jamais été inquiète pour mon corps auparavant, mais lorsque j'ai obtenu mon premier emploi dans un magazine de mode, j'ai pris de plus en plus conscience de la minceur de toutes les femmes autour de moi - et du peu qu'elles mangeaient.

Le bavardage au bureau était entièrement centré sur la nourriture, mes pairs discutant constamment de leur poids, de leur régime alimentaire et de leurs recettes de « alimentation saine ».

Ils essaient toujours des recettes et apportent des déjeuners impressionnants de la blogueuse santé Melissa Hemsley ou Madeleine Shaw, recouverts de chou frisé, de quinoa et de graines de lin.

En tant que journaliste jeune et impressionnable, j'ai recherché ces femmes - alors je rentre chez moi et fais exactement la même chose pour le lendemain. Je voulais faire partie du "clean-eating club", tout comme eux.

Bientôt, je cherchais des recettes et suivais moi-même des blogueurs sur Instagram. Plus je lis sur les habitudes alimentaires « saines » et plus je suis obsédé.

J'ai commencé à faire ce que Instagram m'a dit être des "choix plus sains", en remplaçant le lait d'amande par du lait d'amande et en essayant de manger moins de glucides féculents.

J'étais tellement obsédé par ces blogueurs sur la santé que j'ai fait exactement ce qu'ils ont tous dit - et tout à coup, c'était comme un effet domino.

J'ai arrêté de prendre le petit déjeuner parce que le jeûne était bon pour le métabolisme.

Puis j'ai arrêté de manger du pain parce que le gluten était la progéniture du diable.

Un mois plus tard, j'ai décidé de devenir végétalien et j'ai abandonné tous les produits laitiers - lait, beurre, fromage, yaourt et œufs.

J'étais obsédé par l'idée d'en parler et je prêchais à tous ceux qui voulaient entendre la quantité de sucre ajouté dans les déjeuners standard des tourbières.

Pour tout le monde, je pouvais prétendre que mes régimes à la mode étaient pour des raisons de santé - ce qui était vrai au départ.

Mais il est rapidement devenu plus important pour moi de manger le moins de calories possible et de perdre du poids - et ces régimes sont devenus une excellente couverture pour que les gens ne voient pas à quel point je mangeais peu.

Je trouve des recettes de brownies à la patate douce sur la page Instagram de Madeline Shaw, puis je les prépare pour que mes amis essaient de leur prouver que je mangeais de mauvaises choses comme les brownies - mais en réalité, ils contenaient environ trois calories.

La couverture parfaite pour l'anorexie

Étant végétalien, il était facile de refuser un gâteau lors d'une fête de famille ou de refuser de manger des pâtes au fromage et de faire semblant d'être intolérant au gluten avec mes amis signifiait que je n'avais pas la pression de manger de la pizza avec eux lors d'occasions sociales.

Je survivais avec un régime de riz au chou frisé et au chou-fleur, j'étais sous-alimenté et mon poids a commencé à chuter.

Within just six months, I&aposd gone from a healthy size 8-10 to a tiny size four - and I was the same weight as the average 11-year-old. I wasn&apost getting any of the vitamins or minerals that I needed.

My mum took me to the doctors and I was admitted to hospital and diagnosed with anorexia.

I was treated by doctors who re-fuelled my body and I saw psychiatrists and nutritionist who helped me understand my eating disorder.

After six weeks I was discharged and headed home to try and rebuild a healthy relationship with food.

Eve now runs 'Not Plant Based' - a website devoted to changing perceptions of unhealthy and healthy foods. Image: the Sun. Source:Whimn

Clean-eating bloggers need to take responsibility

Now, two years on I am happy and healthy and eat what the hell I want - but I will be forever furious with the unqualified Instagram stars who told me what to eat - despite being unqualified.

The clean-eating accounts I followed had zero authority to be telling me and other young women what to eat - yet because they had loads of followers and posted pretty pictures of healthy-looking meals, I believed they were right.

I cannot stress enough how wrong this is.

Following a clean-eating diet doesn&apost mean you get all the nutrients you need.

We are literally going to end up with a generation of women with osteoporosis because they didn&apost get enough calcium to keep their bones strong while following a diet which deprives them of diary and essential amino acids by cutting out vital food groups.

It just makes me so livid.

I will say it until I&aposm blue in the face - I believe clean-eating bloggers like like Madeleine Shaw and Natasha Corrett, who both say they believe in moderation and balance - need to stand up and take responsibility before it&aposs too late.

They are ruining people&aposs lives - and these accounts need to be banned and we need to stop scaremongering people into being too scared to eat normal food.

People need to stop going to Instagram for advice and look to nutritionists instead.

But government campaigns telling us we need to eat 10 portions of fruit and veg a day are just as bad - we need more manageable goal.

There&aposs too much anxiety and worry around food - eating bread, meat and dairy never gave anyone cancer.

Eve Simmons runs Not Plant Based - a website helping troubled eaters.

This article originally appeared in The Sun and is republished here with permission.


'Clean Eating Gave Me Anorexia'

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Eve Simmons, 27, thinks "clean-eating" Instagram pages are to blame for many eating disorders. Image: The Sun Source:Whimn

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Nigella Lawson&aposs right - trendy fad diets are a cover-up for eating disorders.

I know because I&aposve spent the last two years recovering from an eating disorder that nearly killed me - and it all began when I started "clean-eating."

TV chef Nigella told a group of students at a lecture in Toronto this weekend that “we live in an age of fads" and admitted being disgusted by the idea of clean eating - as it suggests other foods are "dirty."

And I am SO glad to see someone finally speaking sense about this.

Like Nigella, I agree that people are using clean eating - a range of diets which focus on cutting out certain fats, sugars and animal products - as a way to hide their eating disorders, because it&aposs exactly what happened to me.

Cooking Queen Nigella Lawson detests the new 'clean-eating' trend. Image: Getty Source:Whimn

The "clean-eating" bloggers that started it all

I was 23 when I became obsessed with eating "healthy" foods and calorie counting, which eventually led to a diagnosis of anorexia.

I&aposd never been worried about my body before, but when I got my first job at a fashion mag I became increasingly aware of how slim all the women around me were - and how little they ate.

Chatter in the office was all centred around food, with my peers constantly discussing their weight, diets and "clean eating" recipes.

They&aposd always be trying out recipes and bringing in impressive lunches from health blogger Melissa Hemsley or Madeleine Shaw, covered in kale, quinoa and linseed.

As a young and impressionable journalist, I looked up these women - so I&aposd go home and make the exact same thing for the next day. I wanted to be part of the "clean-eating club", just like them.

Soon I was looking up recipes and following bloggers on Instagram myself. The more I read about "healthy" eating habits the more obsessed I got.

I started making what Instagram told me were "healthier choices", swapping dairy milk for almond milk and trying to eat less starchy carbs.

I was so obsessed with these health bloggers I did exactly what they all said - and suddenly it was like a domino effect.

I stopped eating breakfast because fasting was good for the metabolism.

Then I stopped eating bread because gluten was the spawn of the devil.

A month later I decided to go vegan and gave up all dairy - milk, butter, cheese, yogurt and eggs.

I was obsessed with talking about it, and I𠆝 preach to anyone who would listen about the amount of added sugar in bog-standard lunches.

To everyone else I could pretend my fad diets were for health reasons - which was true to begin with.

But it quickly became more important to me that I was eating as few calories as possible and losing weight - and these diets became a great cover up so people didn&apost see how little I was eating.

I&aposd find sweet potato brownie recipes on Madeline Shaw&aposs Instagram page and then make them for my friends to try and prove to them I was eating bad stuff like brownies - but really they had about three calories in them.

The perfect cover-up for anorexia

Being vegan made it easy to turn down cake at a family party or refuse to eat mum&aposs cheesy pasta bake, and pretending to be gluten intolerant to my friends meant I didn&apost have the pressure of eating pizza with them at social occasions.

I was surviving on a diet of kale and cauliflower rice, I was malnourished, and my weight began to plummet.

Within just six months, I&aposd gone from a healthy size 8-10 to a tiny size four - and I was the same weight as the average 11-year-old. I wasn&apost getting any of the vitamins or minerals that I needed.

My mum took me to the doctors and I was admitted to hospital and diagnosed with anorexia.

I was treated by doctors who re-fuelled my body and I saw psychiatrists and nutritionist who helped me understand my eating disorder.

After six weeks I was discharged and headed home to try and rebuild a healthy relationship with food.

Eve now runs 'Not Plant Based' - a website devoted to changing perceptions of unhealthy and healthy foods. Image: the Sun. Source:Whimn

Clean-eating bloggers need to take responsibility

Now, two years on I am happy and healthy and eat what the hell I want - but I will be forever furious with the unqualified Instagram stars who told me what to eat - despite being unqualified.

The clean-eating accounts I followed had zero authority to be telling me and other young women what to eat - yet because they had loads of followers and posted pretty pictures of healthy-looking meals, I believed they were right.

I cannot stress enough how wrong this is.

Following a clean-eating diet doesn&apost mean you get all the nutrients you need.

We are literally going to end up with a generation of women with osteoporosis because they didn&apost get enough calcium to keep their bones strong while following a diet which deprives them of diary and essential amino acids by cutting out vital food groups.

It just makes me so livid.

I will say it until I&aposm blue in the face - I believe clean-eating bloggers like like Madeleine Shaw and Natasha Corrett, who both say they believe in moderation and balance - need to stand up and take responsibility before it&aposs too late.

They are ruining people&aposs lives - and these accounts need to be banned and we need to stop scaremongering people into being too scared to eat normal food.

People need to stop going to Instagram for advice and look to nutritionists instead.

But government campaigns telling us we need to eat 10 portions of fruit and veg a day are just as bad - we need more manageable goal.

There&aposs too much anxiety and worry around food - eating bread, meat and dairy never gave anyone cancer.

Eve Simmons runs Not Plant Based - a website helping troubled eaters.

This article originally appeared in The Sun and is republished here with permission.


'Clean Eating Gave Me Anorexia'

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Eve Simmons, 27, thinks "clean-eating" Instagram pages are to blame for many eating disorders. Image: The Sun Source:Whimn

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Nigella Lawson&aposs right - trendy fad diets are a cover-up for eating disorders.

I know because I&aposve spent the last two years recovering from an eating disorder that nearly killed me - and it all began when I started "clean-eating."

TV chef Nigella told a group of students at a lecture in Toronto this weekend that “we live in an age of fads" and admitted being disgusted by the idea of clean eating - as it suggests other foods are "dirty."

And I am SO glad to see someone finally speaking sense about this.

Like Nigella, I agree that people are using clean eating - a range of diets which focus on cutting out certain fats, sugars and animal products - as a way to hide their eating disorders, because it&aposs exactly what happened to me.

Cooking Queen Nigella Lawson detests the new 'clean-eating' trend. Image: Getty Source:Whimn

The "clean-eating" bloggers that started it all

I was 23 when I became obsessed with eating "healthy" foods and calorie counting, which eventually led to a diagnosis of anorexia.

I&aposd never been worried about my body before, but when I got my first job at a fashion mag I became increasingly aware of how slim all the women around me were - and how little they ate.

Chatter in the office was all centred around food, with my peers constantly discussing their weight, diets and "clean eating" recipes.

They&aposd always be trying out recipes and bringing in impressive lunches from health blogger Melissa Hemsley or Madeleine Shaw, covered in kale, quinoa and linseed.

As a young and impressionable journalist, I looked up these women - so I&aposd go home and make the exact same thing for the next day. I wanted to be part of the "clean-eating club", just like them.

Soon I was looking up recipes and following bloggers on Instagram myself. The more I read about "healthy" eating habits the more obsessed I got.

I started making what Instagram told me were "healthier choices", swapping dairy milk for almond milk and trying to eat less starchy carbs.

I was so obsessed with these health bloggers I did exactly what they all said - and suddenly it was like a domino effect.

I stopped eating breakfast because fasting was good for the metabolism.

Then I stopped eating bread because gluten was the spawn of the devil.

A month later I decided to go vegan and gave up all dairy - milk, butter, cheese, yogurt and eggs.

I was obsessed with talking about it, and I𠆝 preach to anyone who would listen about the amount of added sugar in bog-standard lunches.

To everyone else I could pretend my fad diets were for health reasons - which was true to begin with.

But it quickly became more important to me that I was eating as few calories as possible and losing weight - and these diets became a great cover up so people didn&apost see how little I was eating.

I&aposd find sweet potato brownie recipes on Madeline Shaw&aposs Instagram page and then make them for my friends to try and prove to them I was eating bad stuff like brownies - but really they had about three calories in them.

The perfect cover-up for anorexia

Being vegan made it easy to turn down cake at a family party or refuse to eat mum&aposs cheesy pasta bake, and pretending to be gluten intolerant to my friends meant I didn&apost have the pressure of eating pizza with them at social occasions.

I was surviving on a diet of kale and cauliflower rice, I was malnourished, and my weight began to plummet.

Within just six months, I&aposd gone from a healthy size 8-10 to a tiny size four - and I was the same weight as the average 11-year-old. I wasn&apost getting any of the vitamins or minerals that I needed.

My mum took me to the doctors and I was admitted to hospital and diagnosed with anorexia.

I was treated by doctors who re-fuelled my body and I saw psychiatrists and nutritionist who helped me understand my eating disorder.

After six weeks I was discharged and headed home to try and rebuild a healthy relationship with food.

Eve now runs 'Not Plant Based' - a website devoted to changing perceptions of unhealthy and healthy foods. Image: the Sun. Source:Whimn

Clean-eating bloggers need to take responsibility

Now, two years on I am happy and healthy and eat what the hell I want - but I will be forever furious with the unqualified Instagram stars who told me what to eat - despite being unqualified.

The clean-eating accounts I followed had zero authority to be telling me and other young women what to eat - yet because they had loads of followers and posted pretty pictures of healthy-looking meals, I believed they were right.

I cannot stress enough how wrong this is.

Following a clean-eating diet doesn&apost mean you get all the nutrients you need.

We are literally going to end up with a generation of women with osteoporosis because they didn&apost get enough calcium to keep their bones strong while following a diet which deprives them of diary and essential amino acids by cutting out vital food groups.

It just makes me so livid.

I will say it until I&aposm blue in the face - I believe clean-eating bloggers like like Madeleine Shaw and Natasha Corrett, who both say they believe in moderation and balance - need to stand up and take responsibility before it&aposs too late.

They are ruining people&aposs lives - and these accounts need to be banned and we need to stop scaremongering people into being too scared to eat normal food.

People need to stop going to Instagram for advice and look to nutritionists instead.

But government campaigns telling us we need to eat 10 portions of fruit and veg a day are just as bad - we need more manageable goal.

There&aposs too much anxiety and worry around food - eating bread, meat and dairy never gave anyone cancer.

Eve Simmons runs Not Plant Based - a website helping troubled eaters.

This article originally appeared in The Sun and is republished here with permission.


'Clean Eating Gave Me Anorexia'

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Eve Simmons, 27, thinks "clean-eating" Instagram pages are to blame for many eating disorders. Image: The Sun Source:Whimn

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Nigella Lawson&aposs right - trendy fad diets are a cover-up for eating disorders.

I know because I&aposve spent the last two years recovering from an eating disorder that nearly killed me - and it all began when I started "clean-eating."

TV chef Nigella told a group of students at a lecture in Toronto this weekend that “we live in an age of fads" and admitted being disgusted by the idea of clean eating - as it suggests other foods are "dirty."

And I am SO glad to see someone finally speaking sense about this.

Like Nigella, I agree that people are using clean eating - a range of diets which focus on cutting out certain fats, sugars and animal products - as a way to hide their eating disorders, because it&aposs exactly what happened to me.

Cooking Queen Nigella Lawson detests the new 'clean-eating' trend. Image: Getty Source:Whimn

The "clean-eating" bloggers that started it all

I was 23 when I became obsessed with eating "healthy" foods and calorie counting, which eventually led to a diagnosis of anorexia.

I&aposd never been worried about my body before, but when I got my first job at a fashion mag I became increasingly aware of how slim all the women around me were - and how little they ate.

Chatter in the office was all centred around food, with my peers constantly discussing their weight, diets and "clean eating" recipes.

They&aposd always be trying out recipes and bringing in impressive lunches from health blogger Melissa Hemsley or Madeleine Shaw, covered in kale, quinoa and linseed.

As a young and impressionable journalist, I looked up these women - so I&aposd go home and make the exact same thing for the next day. I wanted to be part of the "clean-eating club", just like them.

Soon I was looking up recipes and following bloggers on Instagram myself. The more I read about "healthy" eating habits the more obsessed I got.

I started making what Instagram told me were "healthier choices", swapping dairy milk for almond milk and trying to eat less starchy carbs.

I was so obsessed with these health bloggers I did exactly what they all said - and suddenly it was like a domino effect.

I stopped eating breakfast because fasting was good for the metabolism.

Then I stopped eating bread because gluten was the spawn of the devil.

A month later I decided to go vegan and gave up all dairy - milk, butter, cheese, yogurt and eggs.

I was obsessed with talking about it, and I𠆝 preach to anyone who would listen about the amount of added sugar in bog-standard lunches.

To everyone else I could pretend my fad diets were for health reasons - which was true to begin with.

But it quickly became more important to me that I was eating as few calories as possible and losing weight - and these diets became a great cover up so people didn&apost see how little I was eating.

I&aposd find sweet potato brownie recipes on Madeline Shaw&aposs Instagram page and then make them for my friends to try and prove to them I was eating bad stuff like brownies - but really they had about three calories in them.

The perfect cover-up for anorexia

Being vegan made it easy to turn down cake at a family party or refuse to eat mum&aposs cheesy pasta bake, and pretending to be gluten intolerant to my friends meant I didn&apost have the pressure of eating pizza with them at social occasions.

I was surviving on a diet of kale and cauliflower rice, I was malnourished, and my weight began to plummet.

Within just six months, I&aposd gone from a healthy size 8-10 to a tiny size four - and I was the same weight as the average 11-year-old. I wasn&apost getting any of the vitamins or minerals that I needed.

My mum took me to the doctors and I was admitted to hospital and diagnosed with anorexia.

I was treated by doctors who re-fuelled my body and I saw psychiatrists and nutritionist who helped me understand my eating disorder.

After six weeks I was discharged and headed home to try and rebuild a healthy relationship with food.

Eve now runs 'Not Plant Based' - a website devoted to changing perceptions of unhealthy and healthy foods. Image: the Sun. Source:Whimn

Clean-eating bloggers need to take responsibility

Now, two years on I am happy and healthy and eat what the hell I want - but I will be forever furious with the unqualified Instagram stars who told me what to eat - despite being unqualified.

The clean-eating accounts I followed had zero authority to be telling me and other young women what to eat - yet because they had loads of followers and posted pretty pictures of healthy-looking meals, I believed they were right.

I cannot stress enough how wrong this is.

Following a clean-eating diet doesn&apost mean you get all the nutrients you need.

We are literally going to end up with a generation of women with osteoporosis because they didn&apost get enough calcium to keep their bones strong while following a diet which deprives them of diary and essential amino acids by cutting out vital food groups.

It just makes me so livid.

I will say it until I&aposm blue in the face - I believe clean-eating bloggers like like Madeleine Shaw and Natasha Corrett, who both say they believe in moderation and balance - need to stand up and take responsibility before it&aposs too late.

They are ruining people&aposs lives - and these accounts need to be banned and we need to stop scaremongering people into being too scared to eat normal food.

People need to stop going to Instagram for advice and look to nutritionists instead.

But government campaigns telling us we need to eat 10 portions of fruit and veg a day are just as bad - we need more manageable goal.

There&aposs too much anxiety and worry around food - eating bread, meat and dairy never gave anyone cancer.

Eve Simmons runs Not Plant Based - a website helping troubled eaters.

This article originally appeared in The Sun and is republished here with permission.


'Clean Eating Gave Me Anorexia'

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Eve Simmons, 27, thinks "clean-eating" Instagram pages are to blame for many eating disorders. Image: The Sun Source:Whimn

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Nigella Lawson&aposs right - trendy fad diets are a cover-up for eating disorders.

I know because I&aposve spent the last two years recovering from an eating disorder that nearly killed me - and it all began when I started "clean-eating."

TV chef Nigella told a group of students at a lecture in Toronto this weekend that “we live in an age of fads" and admitted being disgusted by the idea of clean eating - as it suggests other foods are "dirty."

And I am SO glad to see someone finally speaking sense about this.

Like Nigella, I agree that people are using clean eating - a range of diets which focus on cutting out certain fats, sugars and animal products - as a way to hide their eating disorders, because it&aposs exactly what happened to me.

Cooking Queen Nigella Lawson detests the new 'clean-eating' trend. Image: Getty Source:Whimn

The "clean-eating" bloggers that started it all

I was 23 when I became obsessed with eating "healthy" foods and calorie counting, which eventually led to a diagnosis of anorexia.

I&aposd never been worried about my body before, but when I got my first job at a fashion mag I became increasingly aware of how slim all the women around me were - and how little they ate.

Chatter in the office was all centred around food, with my peers constantly discussing their weight, diets and "clean eating" recipes.

They&aposd always be trying out recipes and bringing in impressive lunches from health blogger Melissa Hemsley or Madeleine Shaw, covered in kale, quinoa and linseed.

As a young and impressionable journalist, I looked up these women - so I&aposd go home and make the exact same thing for the next day. I wanted to be part of the "clean-eating club", just like them.

Soon I was looking up recipes and following bloggers on Instagram myself. The more I read about "healthy" eating habits the more obsessed I got.

I started making what Instagram told me were "healthier choices", swapping dairy milk for almond milk and trying to eat less starchy carbs.

I was so obsessed with these health bloggers I did exactly what they all said - and suddenly it was like a domino effect.

I stopped eating breakfast because fasting was good for the metabolism.

Then I stopped eating bread because gluten was the spawn of the devil.

A month later I decided to go vegan and gave up all dairy - milk, butter, cheese, yogurt and eggs.

I was obsessed with talking about it, and I𠆝 preach to anyone who would listen about the amount of added sugar in bog-standard lunches.

To everyone else I could pretend my fad diets were for health reasons - which was true to begin with.

But it quickly became more important to me that I was eating as few calories as possible and losing weight - and these diets became a great cover up so people didn&apost see how little I was eating.

I&aposd find sweet potato brownie recipes on Madeline Shaw&aposs Instagram page and then make them for my friends to try and prove to them I was eating bad stuff like brownies - but really they had about three calories in them.

The perfect cover-up for anorexia

Being vegan made it easy to turn down cake at a family party or refuse to eat mum&aposs cheesy pasta bake, and pretending to be gluten intolerant to my friends meant I didn&apost have the pressure of eating pizza with them at social occasions.

I was surviving on a diet of kale and cauliflower rice, I was malnourished, and my weight began to plummet.

Within just six months, I&aposd gone from a healthy size 8-10 to a tiny size four - and I was the same weight as the average 11-year-old. I wasn&apost getting any of the vitamins or minerals that I needed.

My mum took me to the doctors and I was admitted to hospital and diagnosed with anorexia.

I was treated by doctors who re-fuelled my body and I saw psychiatrists and nutritionist who helped me understand my eating disorder.

After six weeks I was discharged and headed home to try and rebuild a healthy relationship with food.

Eve now runs 'Not Plant Based' - a website devoted to changing perceptions of unhealthy and healthy foods. Image: the Sun. Source:Whimn

Clean-eating bloggers need to take responsibility

Now, two years on I am happy and healthy and eat what the hell I want - but I will be forever furious with the unqualified Instagram stars who told me what to eat - despite being unqualified.

The clean-eating accounts I followed had zero authority to be telling me and other young women what to eat - yet because they had loads of followers and posted pretty pictures of healthy-looking meals, I believed they were right.

I cannot stress enough how wrong this is.

Following a clean-eating diet doesn&apost mean you get all the nutrients you need.

We are literally going to end up with a generation of women with osteoporosis because they didn&apost get enough calcium to keep their bones strong while following a diet which deprives them of diary and essential amino acids by cutting out vital food groups.

It just makes me so livid.

I will say it until I&aposm blue in the face - I believe clean-eating bloggers like like Madeleine Shaw and Natasha Corrett, who both say they believe in moderation and balance - need to stand up and take responsibility before it&aposs too late.

They are ruining people&aposs lives - and these accounts need to be banned and we need to stop scaremongering people into being too scared to eat normal food.

People need to stop going to Instagram for advice and look to nutritionists instead.

But government campaigns telling us we need to eat 10 portions of fruit and veg a day are just as bad - we need more manageable goal.

There&aposs too much anxiety and worry around food - eating bread, meat and dairy never gave anyone cancer.

Eve Simmons runs Not Plant Based - a website helping troubled eaters.

This article originally appeared in The Sun and is republished here with permission.


'Clean Eating Gave Me Anorexia'

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Eve Simmons, 27, thinks "clean-eating" Instagram pages are to blame for many eating disorders. Image: The Sun Source:Whimn

Eve used her vegan and gluten-free diet as a way to mask her frightening eating disorder.

Nigella Lawson&aposs right - trendy fad diets are a cover-up for eating disorders.

I know because I&aposve spent the last two years recovering from an eating disorder that nearly killed me - and it all began when I started "clean-eating."

TV chef Nigella told a group of students at a lecture in Toronto this weekend that “we live in an age of fads" and admitted being disgusted by the idea of clean eating - as it suggests other foods are "dirty."

And I am SO glad to see someone finally speaking sense about this.

Like Nigella, I agree that people are using clean eating - a range of diets which focus on cutting out certain fats, sugars and animal products - as a way to hide their eating disorders, because it&aposs exactly what happened to me.

Cooking Queen Nigella Lawson detests the new 'clean-eating' trend. Image: Getty Source:Whimn

The "clean-eating" bloggers that started it all

I was 23 when I became obsessed with eating "healthy" foods and calorie counting, which eventually led to a diagnosis of anorexia.

I&aposd never been worried about my body before, but when I got my first job at a fashion mag I became increasingly aware of how slim all the women around me were - and how little they ate.

Chatter in the office was all centred around food, with my peers constantly discussing their weight, diets and "clean eating" recipes.

They&aposd always be trying out recipes and bringing in impressive lunches from health blogger Melissa Hemsley or Madeleine Shaw, covered in kale, quinoa and linseed.

As a young and impressionable journalist, I looked up these women - so I&aposd go home and make the exact same thing for the next day. I wanted to be part of the "clean-eating club", just like them.

Soon I was looking up recipes and following bloggers on Instagram myself. The more I read about "healthy" eating habits the more obsessed I got.

I started making what Instagram told me were "healthier choices", swapping dairy milk for almond milk and trying to eat less starchy carbs.

I was so obsessed with these health bloggers I did exactly what they all said - and suddenly it was like a domino effect.

I stopped eating breakfast because fasting was good for the metabolism.

Then I stopped eating bread because gluten was the spawn of the devil.

A month later I decided to go vegan and gave up all dairy - milk, butter, cheese, yogurt and eggs.

I was obsessed with talking about it, and I𠆝 preach to anyone who would listen about the amount of added sugar in bog-standard lunches.

To everyone else I could pretend my fad diets were for health reasons - which was true to begin with.

But it quickly became more important to me that I was eating as few calories as possible and losing weight - and these diets became a great cover up so people didn&apost see how little I was eating.

I&aposd find sweet potato brownie recipes on Madeline Shaw&aposs Instagram page and then make them for my friends to try and prove to them I was eating bad stuff like brownies - but really they had about three calories in them.

The perfect cover-up for anorexia

Being vegan made it easy to turn down cake at a family party or refuse to eat mum&aposs cheesy pasta bake, and pretending to be gluten intolerant to my friends meant I didn&apost have the pressure of eating pizza with them at social occasions.

I was surviving on a diet of kale and cauliflower rice, I was malnourished, and my weight began to plummet.

Within just six months, I&aposd gone from a healthy size 8-10 to a tiny size four - and I was the same weight as the average 11-year-old. I wasn&apost getting any of the vitamins or minerals that I needed.

My mum took me to the doctors and I was admitted to hospital and diagnosed with anorexia.

I was treated by doctors who re-fuelled my body and I saw psychiatrists and nutritionist who helped me understand my eating disorder.

After six weeks I was discharged and headed home to try and rebuild a healthy relationship with food.

Eve now runs 'Not Plant Based' - a website devoted to changing perceptions of unhealthy and healthy foods. Image: the Sun. Source:Whimn

Clean-eating bloggers need to take responsibility

Now, two years on I am happy and healthy and eat what the hell I want - but I will be forever furious with the unqualified Instagram stars who told me what to eat - despite being unqualified.

The clean-eating accounts I followed had zero authority to be telling me and other young women what to eat - yet because they had loads of followers and posted pretty pictures of healthy-looking meals, I believed they were right.

I cannot stress enough how wrong this is.

Following a clean-eating diet doesn&apost mean you get all the nutrients you need.

We are literally going to end up with a generation of women with osteoporosis because they didn&apost get enough calcium to keep their bones strong while following a diet which deprives them of diary and essential amino acids by cutting out vital food groups.

It just makes me so livid.

I will say it until I&aposm blue in the face - I believe clean-eating bloggers like like Madeleine Shaw and Natasha Corrett, who both say they believe in moderation and balance - need to stand up and take responsibility before it&aposs too late.

They are ruining people&aposs lives - and these accounts need to be banned and we need to stop scaremongering people into being too scared to eat normal food.

People need to stop going to Instagram for advice and look to nutritionists instead.

But government campaigns telling us we need to eat 10 portions of fruit and veg a day are just as bad - we need more manageable goal.

There&aposs too much anxiety and worry around food - eating bread, meat and dairy never gave anyone cancer.

Eve Simmons runs Not Plant Based - a website helping troubled eaters.

This article originally appeared in The Sun and is republished here with permission.


Voir la vidéo: Nigella Lawsons Beef with Simple Sauce Bearnaise. Nigella Bites (Novembre 2021).